La ville d'Oran

Les armoiries de la ville d'Oran

Pour séjourner agréablement à Oran, vous trouverez une large panoplie d'hôtels, dont certains ayant une renommée internationale comme le Sheraton et le Méridien, ainsi que de nombreux restaurants servants des spécialités algériennes.

L'ancienne cathédrale du Sacré Coeur à Oran

Les touristes pourront découvrir les monuments historiques d'Oran, comme l'ancienne cathédrale du Sacré Coeur, la mosquée de Hassan Pacha à Sidi El Houari et la chapelle Santa Cruz dans les hauteurs de Djebel El Murdjadjo. Quand aux plages d'El Bahia, elles n'ont rien à envier et vous pourrai vous baigner dans l'insouciance qui sciée aux vacances.

Le site original d'Oran qui a connu une implantation humaine dès la préhistoire, est le versant oriental du Murdjadjo attestée par les nombreuses grottes, celles de noiseux et du polygone ou des troglodytes à Karguentah et Gambetta.

Ce sont les conditions offertes par le site : l'abri maritime, les possibilités de défense, la présence de multiples sources d'eau qui permirent aux andalous de créer la petite cité de Ouahran. « Construite sur un mamelon de la rive gauche du ravin, entourée d'une enceinte de terre durcie, elle fut dotée par la suite d'une citadelle ou Casbah qui peut être considérée comme le noyau initial de l'agglomération urbaine ».

L'on peut prétendre alors que la Casbah, en l'absence de documents graphiques de la période, devenue aujourd'hui « la Blanca » un sous quartier de Sidi El Houari, a subi le développement de la cité arabo-musulmane jusqu'à la prise d'Oran par les Espagnols en 1509. Les Espagnols allaient transformer l'aménagement de la ville, en effet, les Espagnols surent tirer profit des contraintes topographiques du site fortement chahuté, raviné, pour le transformer en un site défensif et savamment fortifié.

Les ouvrages défensifs suivent les lignes de crêtes, l'espace urbain sursaute de la Casbah et contient logements, couvent, hôpitaux et bâtiments militaires. Les communications étaient assurées par des tranchées et galeries souterraines. La ville reprend sa souveraineté algérienne en 1708 par le Bey Bouchlaghem jusqu'à sa reconquête en 1732 par les Espagnols.

Voir plus sur la ville d'Oran

Actualité

Associations

Histoire

Justice

Presse

Projets

Santé

Sport